Les autorités fédérales de la Confédération suisse Administration fédérale

Département de l'Environnement, des Transports, de l'Energie et de la Communication

Office fédéral des routes OFROU

Infrastructure II

18.11.2019

 

Le traitement des eaux de chaussée

Dans le cadre du réaménagement de la Jonction Autoroutière du Grand-Saconnex (JAG), un système d’évacuation et de traitement des eaux de chaussée (SETEC) sera installé entre les bretelles de l’échangeur du Vengeron. Cette infrastructure permettra d’assurer que les eaux de ruissellement rejetées dans les cours d’eau soient vierges de toutes atteintes polluantes.

 

 

Au cœur des préoccupations environnementales

Avec un trafic moyen de 77’0000 véhicules par jour, la portion d’autoroute liée à la Jonction Autoroutière du Grand Saconnex (JAG) représente une source de pollution non négligeable puisque viennent se déposer sur le bitume des résidus d’hydrocarbures, de métaux lourds, de pneus ou encore de garnitures de freins, régulièrement lavés par les pluies.

Pour qu’à l’avenir les eaux de pluie ne fassent plus courir le risque d’une contamination des nappes phréatiques et des cours d’eau, un système de traitement et d’évacuation des eaux de chaussée (SETEC) va donc être installé sur le site. Il permettra de récupérer les eaux souillées dont la concentration en résidus polluants est renforcée par l’imperméabilisation de la chaussée.


Système de filtration lente «bassin nature» de l’échangeur du Vengeron


Bassin de rétention


Filtre à gravier


Filtre à sable végétalisé


Une centrale de régulation et d’épuration des eaux

L’installation du SETEC permettra à la fois de traiter les eaux et de limiter l'impact hydraulique du ruissellement pluvial sur les cours d'eau (bassin de rétention). Son fonctionnement est le suivant :

  • les eaux passent par un séparateur primaire au fond duquel les matériaux les plus grossiers comme le gravier et le sable vont se déposer (bassin de décantation). Les déchets flottants tels que les filtres de cigarettes, ou les hydrocarbures, sont également retenus à ce stade avant d’être éliminés.
  • la deuxième étape consiste à faire circuler les eaux à travers différents filtres afin de les purifier de leurs particules les plus fines. Ces filtres sont de différentes natures : il peut s’agir directement du sol, de filtres à gravier, de filtres à sable, ou de filtres techniques. Une fois traitées, les eaux sont déversées dans les rivières, les lacs ou évacuées par infiltration dans les sols.

Le système qui sera installé courant 2022 au sein de l’échangeur du Vengeron est un système de filtration lente baptisé "bassin nature". Il sera le premier de ce type à être construit en Suisse romande.


Chiffres clés

/public/images/posts/environnement_2_cle.jpg

 

  Télécharger l'article complet (pdf)