Les autorités fédérales de la Confédération suisse Administration fédérale

Département de l'Environnement, des Transports, de l'Energie et de la Communication

Office fédéral des routes OFROU

Environnement III

30.09.2019

 

Le stockage des terres

Les sols ont une fonction prépondérante dans notre écosystème, c’est pourquoi il est fondamental d’en prendre le plus grand soin. Grâce à une étude approfondie de leur composition et à une prise en compte tant des enjeux économiques que des exigences écologiques, il est possible d’en préserver durablement leurs qualités intrinsèques. Les travaux entrepris sur la Jonction du Grand-Saconnex (JAG) ont requis cette attention.

 

 

Au cœur des préoccupations environnementales

Les sols ont de grandes vertus. Ils stockent les eaux de pluie et servent d’abri à un très grand nombre d’organismes vivants, contribuant ainsi au bon fonctionnement de notre écosystème. Les micro-organismes transforment la matière organique et minérale présente dans les sols en nutriments nécessaires à la bonne croissance des arbres et des plantes. Face aux défis climatiques, les sols jouent un rôle important puisqu’ils servent de régulateur thermique s’ils ne sont pas érodés, et qu’ils sont surtout capables d’absorber le CO2.

Ces qualités n’ont pas échappé au Conseil fédéral qui s’est doté d’un appareil législatif pour leur préservation. Des surfaces d’assolement, soit les terres arables convenant le mieux à l’agriculture, ont ainsi été protégées de toute construction afin de garantir sur le long terme la fertilité et donc la capacité productrice des sols.

 

 

Protection des sols dans le cadre du projet JAG

S’appuyant sur une cartographie établie sur la base de la propriété des sols (composition, nature, profil) rencontrés sur le périmètre de la JAG, une planification des travaux en trois étapes a été programmée :

Décapage : soit l’opération qui consiste à retirer la couche de terre arable au moyen d’une pelle à chenille. Ces travaux sont suivis par le spécialiste sols qui règle la profondeur du décapage en fonction de l’épaisseur variable des couches.

Stockage : soit la phase qui consiste à stocker temporairement les matériaux provenant du décapage. Déposés sur une parcelle agricole à quelques centaines de mètres du chantier, les stocks sont réalisés avec soin afin d’éviter toute compaction. Après avoir été ensemencés avec un mélange grainier spécifique pour sauvegarder l’aération de la terre, les tumulus sont fauchés régulièrement de façon à maintenir une couverture végétale suffisante pour les protéger de l’érosion et des éventuels épisodes de sécheresse. La mise en stock est réalisée de façon différenciée selon la nature des terres (terre végétale ou sous couche), leur provenance (terre agricole, humus forestier, stock grainier) et leur niveau de pollution. Les terres polluées sont évacuées dans des décharges.

Surveillance : soit la période du suivi de la qualité des dépôts compte tenu des apports et des reprises effectués tout au long du chantier. A la fin des travaux, le spécialiste sols accompagne la récupération des terres et leur revalorisation dans des réaménagements et des remises en état en lien avec les emprises du chantier.

 

 

Chiffres clés

 

  Télécharger l'article complet (pdf)