Les autorités fédérales de la Confédération suisse Administration fédérale

Département de l'Environnement, des Transports, de l'Energie et de la Communication

Office fédéral des routes OFROU

Logistique

20.08.2019

 

La « base vie » de chantier

Le démarrage des travaux de la Jonction du Grand-Saconnex en mars 2019 a coïncidé avec l’ouverture d’une « base vie », c’est-à-dire d’une construction temporaire destinée à recevoir toutes les personnes appelées à intervenir sur le chantier. Cet aménagement indispensable à la bonne marche du chantier est configuré en fonction des besoins quotidiens des différents corps de métiers, des ouvriers à la direction des travaux. Premiers à être installés et derniers à être démontés, les baraquements de la « base vie » sont l’âme du chantier, les témoins de son histoire.

 

/public/images/logi-img-1.png

 

Deux sites ont été retenus

Deux zones, l’une au Sud et l’autre au Nord de l’autoroute ont été sélectionnées pour l’implantation des « bases vie » liées aux travaux de la Jonction du Grand-Saconnex. La « base vie » Nord, située dans un bâtiment existant en bordure de l’autoroute, est destinée à recevoir la direction des travaux ainsi que le consortium d’entreprises. La « base vie » Sud, à proximité du point de rencontre entre les chantiers du tunnel des Nations et celui de la jonction autoroutière, est constituée de huit conteneurs assemblés sur deux étages. La « base vie » Sud accueillera le maître d’ouvrage (MO) de l’OFROU qui pourra ainsi idéalement suivre l’avancée des travaux et coordonner l’activité des deux chantiers.

 

Baraquements modulables et mobiles

En plus des deux « bases vie » Nord et Sud, des baraquements propres aux entreprises du consortium seront disposés à proximité des zones de travaux et déplacés au fur et à mesure de l’avancement du chantier. Ces installations qui limitent les déplacements inutiles serviront de réfectoire, de rangement, de point d’eau et d’électricité et disposent de sanitaires chimiques. Modulées en fonction des plannings et des étapes du chantier, travail de nuit en 2 fois 8 heures par exemple, ces installations pourront intégrer des espaces de repos.

 

Des vélos pour se déplacer

La taille du chantier, dont la plus grande longueur fait 2 kilomètres, de même que le souci de limiter au maximum l’usage de véhicules automobiles, a incité les responsables du chantier à introduire des vélos pour les déplacements sur le site. Rendue possible grâce au maintien quasi intégral des voies de mobilité douce, cette solution originale permettra de se rendre plus rapidement et avec moins de fatigue d’un point à un autre.

 

/public/images/logi-chiffre-cles.png

 

  Télécharger l'article complet (pdf)